Avec la participation de « PIERRE MERCIER »

Dans « Sans titre Hommage Miroir » (n°3), ce jour là à Pompidou Paris, j’avais rendez vous avec Francis Bacon pour lui montrer la violence, la cruauté et la tragédie. Comme il le disait :« l’odeur du sang humain ne [me] quitte pas des yeux »…Mais il n’était pas là. J’ai trouvé les 3 autres… Picasso, Léger et Matisse…  C’était évident dans ma volonté de casser le logo, et de me créer cet enfer personnel, de crier à haute voix. Rendre un hommage engagé aux peuples congolais qui meurent dans la plupart des cas sans cause. Mon pays est traversé par des guerres tragiques, tribales et économiques depuis plus d’une décennie et encaisse plus de dégâts que la seconde guerre mondiale. Avec ma cage en ferraille, 4 socles, un micro contact, deux enceintes, un stylo et une centaine de bout de papier, je m’enferme pendant deux heures tout en laissant à mon public des messages transmis par des milliers de rescapés des tragiques affrontements.

Christian Botale Molebo, Plasticien performer et chorégraphe.